Devant la montée en puissance, ces dernières années, de l'usage de la cigarette électronique, il semble utile et raisonnable de s'interroger sur l'impact de cette nouvelle mode qu'est la vape, sur la santé du vapoteur (celui qui vapote) et/ou de son entourage.

La pratique étant relativement récente (2012), il n'y a pas vraiment de recul pour se positionner de manière définitive sur le sujet, contrairement à la cigarette classique pour laquelle les choses sont claires ! Malgré tout, des études et de nombreux avis d'autorités médicales ont été publiés sur le sujet.

Sans avoir la prétention d'être exhaustif et en se gardant de tout esprit partisan, voici quelques éléments de réflexion et de réponse sur les principales interrogations qu'amène le vapotage.

VAPOTER N'EST PAS TOTALEMENT INOFFENSIF

L'action de vapoter consiste à inhaler des vapeurs émises, à basse température, par des composés chimiques ou naturels présentés sous forme de liquides. La nicotine peut faire partie de ces composés et elle reste toxique que ce soit en la vapant ou en la fumant !

Ceci dit, les quantités inhalées par la vape sont 6 à 15 fois moins importantes que celles présentes dans la fumée de cigarette, ce qui conduit même l'association 60 millions de consommateurs, dans un dossier d'études d'août 2013, à s'accorder sur le fait que la cigarette électronique est sans doute jusqu'à 1000 fois moins toxique que la cigarette de nos parents !

Le tabagisme passif de la cigarette électronique existe mais dans des proportions beaucoup moins graves que celui de la cigarette classique. Dans un article publié dans son blog en octobre 2015, Jacques le Houezec, un tabacologue reconnu va même jusqu'à dire que le "vapotage passif" n'existe pas, tellement il est minime ! Par ailleurs, le vapoteur n'inhale pas de goudron ou d'autres composés dangereux présents dans les cigarettes classiques.

Par application du principe de précaution, vapoter est aujourd'hui déconseillé pour les femmes enceintes, les personnes atteintes de maladies cardio-vasculaires. Par ailleurs, la vente de produits pour le vapotage est interdit à la vente aux mineurs de moins de 18 ans.

A défaut de réglementation locale ou particulière, la vape est autorisée dans les lieux publics sauf dans les établissements scolaires et ceux dédiés à l'accueil des mineurs, dans les transports collectifs fermés et dans les lieux de travail fermés et couverts à usage collectif. (Loi de santé de 2016 et modalités d'application du décret n° 2017-633 du 25/04/2017)

LA CIGARETTE ÉLECTRONIQUE, UN OUTIL POUR ARRÊTER DE FUMER ?

Selon des statistiques publiées par l'OFDT (Observatoire Français des Drogues et de la Toxicomanie), il est estimé qu'entre 1,1 et 1,9 millions de personnes vapotent quotidiennement en France. 1/3 serait d'anciens fumeurs et 2/3 des fumeurs actuels qui utilisent également la cigarette électronique.

Les lignes bougent avec le temps sur ce point.

- Dans un entretien du 25 février 2014, Marisol Touraine, Ministre des Affaires sociales et de la Santé disait : "Mieux vaut la cigarette électronique que la cigarette tout court (...)".

- Depuis 2016, le Haut Conseil de la santé publique indique que la cigarette électronique peut être considérée comme un outil d'aide au sevrage tabagique.

Le Professeur Dautzenberg, qui fait autorité en la matière, explique que la cigarette électronique "permet de se libérer du monoxyde de carbone et de diminuer sa dose de nicotine, donc de devenir moins dépendant". A ce titre c'est un avantage.

En revanche, coté inconvénient, il faut noter que d'une part, l'effet des substances véhiculées par la cigarette électronique n'est pas évalué sur le long terme, et d'autre part, si elle aide au sevrage tabagique elle ne soigne pas l'addiction.

Bien que le Baromètre santé 2014 de l'Institut national de prévention et d'éducation à la santé indiquait d'un fumeur qui vapote en même temps qu'il fume diminuerait sa consommation quotidienne de neuf cigarettes, il est communément accepté que la meilleure chance de résultat consiste à vapoter à l'exclusion de toute consommation de cigarette classique.

Ainsi le Pr Dautzenberg soulignait : "Il est très rare que ceux qui vapotent exclusivement retournent au tabac. En revanche, pour ceux qui vapotent et continuent à fumer, la dépendance reste très élevée."

L'E-CIGARETTE ET L'ENVIRONNEMENT

Avec la cigarette électronique, finit la fumée nauséabonde qui imprègne vos vêtements et votre intérieur !

Finit la cendre et les mégots qui trainent dans les cendriers !

Finit le risque de mettre le feu en allumant sa cigarette !

Si vous ne fumez pas, NE COMMENCEZ PAS A VAPOTER

Interdiction de vente de produits du vapotage aux mineurs de moins de 18 ans

Document mis à jour le 18 avril 2022

Produit ajouté à la liste de souhaits